Services à la personne : un salarié sur dix touché par un accident du travail

29/09/2017
Si les chiffres des accidents du travail atteignent leur niveau le plus bas en 2016, notamment sous l’effet d’une baisse confirmée dans le bâtiment, certains secteurs sont touchés par une hausse continue de la sinistralité. Au premier rang : les services à la personne.

Avec 33,8 accidents du travail pour 1000 salariés, les accidents du travail atteignent un niveau historiquement bas en 2016, selon la branche Accidents du travail et maladie professionnelle de la Caisse nationale d’assurance maladie. Cette tendance rassurante, cache toutefois un malaise grandissant dans certains secteurs dont la sinistralité ne cesse d’augmenter. C’est le cas, tout particulièrement, de l’aide et des services à la personne. Un secteur où les associations sont nombreuses et confrontées à la concurrence du secteur privé depuis une dizaine d’années. Le secteur présente un taux d’accident du travail trois fois supérieur à la moyenne nationale avec 96,4 accidents de travail pour 1000 salariés. Un chiffre en hausse de 2 % en 2016. Concrètement, un salarié sur dix a été touché en 2016.

Hausse des accidents, qualité de vie au travail en baisse

La dégradation de la situation n’est pas nouvelle dans les services à la personne. L’Assurance maladie note qu’en 10 ans, la sinistralité a progressé de 45 %. Un chiffre qu’on peut mettre en parallèle à ceux de la qualité de vie au travail dans l’aide à domicile (aide aux personnes dépendantes âgées ou handicapées) qui représente environ 60 % de ce secteur et où les associations sont majoritaires. Selon le dernier baromètre de la qualité de vie au travail dans l’ESS, le salarié de l’aide à domicile perçoit une dégradation de leur qualité de vie au travail. Celle-ci était de 6,4/10 en 2013 pour les salariés des associations du secteur et régresse à 5,9/10 en 2017 (cf. étude QVT sur la branche aide à domicile, publiée récemment par la mutuelle Chorum). Les salariés en contact direct avec le public sont les plus touchés par cette dégradation. 56 % d’entre eux décrivent une pression permanente et l’impossibilité de souffler comme vecteurs de dégradation .

Troubles musculosquelettiques : 87 % des maladies professionnelles.

Cette légère dégradation de la qualité de vie au travail dans l’aide à domicile peut contribuer à la hausse de la sinistralité. D’ailleurs la première cause d’accident, tous secteurs confondus (43 %) selon l’Assurance maladie, reste la manutention manuelle, c’est-à-dire le port de charges lourdes. Selon l’étude QVT sectorielle, de plus en plus de salariés constatent la difficulté physique de leur activité (65 % contre 55 % en 2013) et ressentent une gêne, voire des douleurs articulaires dues à ces manutentions répétées (notamment porter ou déplacer la personne dépendante) dans des conditions rarement optimales lorsqu’on exerce au domicile du particulier (59 % contre 47 % en 2013).

Toutes professions confondues, les troubles musculosquelettiques (TMS) s’installent aujourd’hui comme la maladie professionnelle numéro un pour l’ensemble des salariés. 87 % des diagnostics en 2016 constataient un TMS contre 7 % pour les maladies à l’amiante, deuxième cause de maladie professionnelle.

Sur le même sujet

institution
12/10/2020

Act 4 Social EU, la coalition à suivre des acteurs de protections sociale et solidaire

Alors que la Commission européenne a lancé la consultation sur le Socle européen des Droits sociaux, la...
UNA-copyright-sebastien-Robert-Brigitte-Bourgignon850x250
12/10/2020

De quel bois sera fait la branche autonomie

Le rapport de préfiguration de la branche autonomie remis au gouvernement mi-septembre pose le principe d’un périmètre...
sqvt interview
12/10/2020

"On ne peut pas faire l'économie de temps d'échange sur le travail et ses difficultés au sein des équipes"

Fait inédit, les Risques psychosociaux seraient la deuxième cause d’arrêt de travail, devant les troubles musculosquelettiques. Un renversement de la...
cp
12/10/2020

Deux ministres à la rencontre du Mouvement associatif

Le 25 septembre dernier, lors de son assemblée générale, Le Mouvement associatif a reçu Olivia Grégoire, secrétaire d’État en charge...
sqvt interview
12/10/2020

L'Adapéi du Doubs se dit prête, mais inquiète face à la nouvelle poussée de Covid 19

La montée des chiffres de la crise sanitaire place les associations du sanitaires et médico-sociales, telles que l’Adapéi du Doubs...
bad
12/10/2020

Chez Adéo, on ne dit plus manager mais coach

L’association havraise, active sur l’aide à domicile, la petite enfance et l’accompagnement social et familial a accéléré la mutation de...