Cinq ministres pour un livre blanc du travail social

05/12/2023
Bergé Dussopt Caubel Khattabi Guérini Mathieu Klein Livre Blanc Travail social

Aurore Bergé, ministre des Solidarités et des familles a reçu des mains de Mathieu Klein, président du Haut conseil du travail social (HCTS) le Livre blanc pour sortir les métiers du care de la crise de sens et de vocations dans lesquelles ils sont plongés. Un rapport qui fait consensus et crée une forte attente des professionnels. 

Un traval social "essoré"

Ils étaient cinq membres du gouvernement, rien que ça, le 5 décembre, à la Cité du refuge à Paris, lieu emblématique de l'accueil des personnes en fragilité de l'Armée du Salut. Aurore Bergé, ministre des Solidarités et des familles, Stanislas Guérini, ministre de la Transformation et de la fonction publique, Olivier Dussopt, ministre du Travail, Charlotte Caubel, secrétaire d'Etat chargée de l'Enfance et Fadila Khattabi, ministre déléguée en charge des personnes handicapées étaient venus réceptionner le Livre blanc du travail social, remis par Mathieu Klein, président du HCTS et Maire de Nancy. Ce dernier a souligné l'urgence d'agir du fait "du caractère inédit des difficultés et parfois de la colère des professionnels. Une crise d'attractivité et de sens (...) un système essoré qui ne fonctionne plus comme il le devrait."

La force du consensus

Ce rapport, fruit d'un travail de deux ans (en intégrant le premier Livre vert qui a établi les constats) du Haut conseil du travail social (HCTS) pèsera lourd au moment où les ministres concernés devront arbitrer la mise en oeuvre des préconisations. Il pèsera du poids du consensus total qui existe parmi les professionnels, employeurs, salariés sur la pertinence de ses préconisations. Il pèsera du fait de la méthode très participative louée par tous pour aboutir à des constats et solutions partagés et donc inattaquables. il pèsera enfin du poids que représentent les missions que les 1,3 millions de professionnels (80 % de femmes) dans le maintien du projet républicain. Assistantes, sociales, Conseillères en économie sociale et familiale, Educateur ou éducatrice... toutes et tous participent à maintenir le lien social et l'égalité de tous par l'accompagnement social qu'ils et elles prodiguent.
Les ministres ne s'y sont pas trompés en s'alignant toutes et tous dans leur propos pour souligner la qualité du rapport qui liste 14 préconisations pour revaloriser ces métiers. "Nous avons la responsabilité de construire les conditions de leur déploiement", a assuré Aurore Bergé.

Trois milliards pour les rémunérations

Mais si les représentants de ces métiers n'attendaient pas d'annonces tonitruantes, lors de cette remise officielle, ils n'en restent pas moins en attente de voir les premiers gestes clairs du gouvernement pour attester qu'ils auront été écoutés. 
A commencer par l'enjeu primordiale de la revalorisation des rémunérations. Sur ce point l'échec récent de la négociation d'un accord de méthode  d'une Convention collective unique étendue entre organisations salariées et la confédération Axess (Nexem et Fehap) à autorisé les ministres à remettre la balle dans le camp des partenaires sociaux. "L’Etat s’est engagé à revaloriser les bas salaires(450 millions d'euros prévus au budget 2024, ndlr). J’espère qu’elles reviendrons vite à la table pour négocier cet accord de méthode", a expliqué Aurore Bergé.

Mais pour cela, "Il serait tout de même utile d'avoir une trajectoire budgétaire claire", rappelle Daniel Goldberg, président de l'Uniopss. Même remarque du côté de Alain Raoul, président de Nexem : " Nous avons évalué à 3 milliards d'euros l'impact budgétaire d'une revalorisation globale des salaire, et pas seulement des bas salaires. Ce chiffre est connu depuis avril du gouvernement." Sans engagement budgétaire de l'Etat " Nous n'avons pas de perspective globale. Car si nous sommes les employeurs, c'est l'Etat qui a les fonds", résume-t-il.
 

Un milliard pour la santé au travail

La pression est donc forte sur le gouvernement. Mais les éléments de satisfaction existent. "C'est la première fois que l'on entend parler des travailleurs du care avec autant de détermination", souligne Alain Raoul. 

Aurore Bergé a rappelé l'expérimentation encours pour sortir de la tarification à l'acte dans l'aide à domicile. Elle s'est aussi engagée à favoriser "la mise en place de temps collectifs, notamment dans l'aide à domicile, pour combattre l'isolement professionnel. L'Etat doit soutenir les actions de terrain et le fera en lien avec les Comité locaux du travail social." Un effort devrait aussi être fait sur la prévention et la santé au travail avec la création récente du fonds d'investissement dans la prévention de l'usure professionnel, par Olivier Dussopt. Ce fonds doté de un milliard d'euros pourrait bénéficier aux métiers du travail social. Une option intéressante pour Axess qui, après le coup d'arrêt sur la Convention collective unique,  souhaiterait créer un organisme paritaire à même de porter le travail de prévention à l'échelle de la branche.

Nathalie Latour, déléguée générale de la Fédération des acteurs de la solidarité a souligné - à l'unisson - l'importance de ce rapport, et posé l'enjeu majeur qui dépasse celui d'une corporation : " si cela ne débouche pas sur de mesures claires ambitieuses et surtout durable, nous avons un risque majeur, voir irrémédiable, de déséquilibre de notre cohésion sociale. Un risque de renforcer les peurs, le rejet de l’autre et d’aggraver les situations de pauvreté." 

 

 

Les actualités de l’économie sociale et solidaire à portée de main !

Vous souhaitez être informés en temps réel des actualités du secteur de l’ESS ?
Suivez Ness sur les réseaux sociaux :

 

Sur le même sujet

Olivia Grégoire
13/02/2024

L'ESS reste dans les mains d'Olivia Grégoire

Le Cabinet d'Olivia Grégoire confirme que l'Economie sociale et solidaire reste dans le périmètre de son ministère...
Mobilisation Fédération des centres sociaux
31/01/2024

Les Centres sociaux ne veulent plus de bouts de ficelle pour faire du lien social

La fédération des Centres sociaux, rejointe par les MJC, organisent rencontres, happening et manifestations le mercredi 31 janvier pour alerter...
jeune homme et femme senior en pleine échange convivial dans un jardin communautaire
25/01/2024

Changement climatique et santé au travail : l'ESS propose des solutions

À l’heure où l’urgence de la crise climatique se confirme, la question des répercussions sur le monde du travail est...
Illustration de la FIRAH sur les appel à projets 2024
18/01/2024

Handicap : lancement des appels à projets de recherche appliquée 2024 - FIRAH

Notre partenaire, la Fondation Internationale de Recherche Appliquée - FIRAH sur le Handicap ouvre, pour 2024, quatre nouveaux appels à...
Travailler dans l'ESS Illustrations de personnages
18/01/2024

Travailler dans l'économie sociale et solidaire

Dans le cadre d’une collection de publications prenant la forme de focus thématiques (4 pages avec infographies), l'Observatoire national de...
mains qui se rejoignent
17/01/2024

Loi sur le partage de la valeur dans l’ESS : dispositions et opportunités

Applicable au 1er janvier 2025, ce texte de loi, bien que constituant une nouvelle obligation pour les employeurs, n’en est...