👓 BĂ©nĂ©volat, un rajeunissement qui ne rĂšgle pas les problĂšmes de gouvernance

10/11/2022
Bénévolat engagement transformation générationnelle

Crise ou transition du bĂ©nĂ©volat ? Tout ne va pas bien au royaume de l'engagement dĂ©sintĂ©ressĂ©. Beaucoup d'associations peinent Ă  renouveler leur gouvernance et le nombre de bĂ©nĂ©voles associatifs a diminuĂ© entre 2019 et dĂ©but 2022. Mais cette baisse pourrait n'ĂȘtre que transitoire et se rĂ©sorber avec la confirmation d’un retour Ă  la « vie normale ».

12 millions de bénévoles

Injonction paradoxale
 A la sortie de la crise sanitaire, l’enquĂȘte La France bĂ©nĂ©vole conduite par Recherches & SolidaritĂ©s pour France BĂ©nĂ©volat rĂ©vĂ©lait que les associations avaient perdu 15 % de leurs bĂ©nĂ©voles par rapport Ă  2019 soit environ 12 millions. Et pourtant, que n’avions nous vu sur nos Ă©crans et dans nos vies, des manifestations de solidaritĂ©s inĂ©dites et massives durant les phases de confinement. Premier Ă©lĂ©ment de rĂ©ponse, le bĂ©nĂ©volat n’est pas qu’associatif et le don de temps a pu se transfĂ©rer dans des actions informelles de proximitĂ© ou au sein d’autres organisations (Eglises, syndicat, Ă©tablissements publics). Et ce alors mĂȘme que les associations Ă©taient contraintes Ă  l’arrĂȘt de leurs activitĂ©s.

 

montante d'une femme jeune et plus ùgée

Transition générationnelle

DeuxiĂšme explication
 La baisse a Ă©tĂ© particuliĂšrement forte chez les retraitĂ©s, qui reprĂ©sentent prĂšs de 40 % des bĂ©nĂ©voles et sont les plus gĂ©nĂ©reux en temps consacrĂ©. De fait, quand le nombre de bĂ©nĂ©vole de moins de 35 ans diminuait de 1 point entre 2019 et dĂ©but 2022, il baissait de de 31 Ă  26 % chez les plus de 65 ans. Mais pour CĂ©cile Bazin, il est urgent d’attendre. « L’enquĂȘte a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e dĂ©but 2022, alors que le retour Ă  la normal n’étais pas totalement achevĂ© », tempĂšre-t-elle.

Turn-over Ă  la Croix-Rouge

A la Croix-Rouge Française, on prĂ©fĂšre parler de « transformation des envies d’engagement », plutĂŽt que de « crise des vocations », explique RĂ©my Foulon, responsable du pĂŽle Parcours d'engagement bĂ©nĂ©voles. Le nombre de bĂ©nĂ©voles n’a d’ailleurs pas baissĂ© dans cette association, parmi les plus grandes de France (17 000 salariĂ©s, 68 000 bĂ©nĂ©voles). Mais on constate un renouvellement gĂ©nĂ©rationnel : « la crise sanitaire a eu un impact sur les bĂ©nĂ©voles les plus ĂągĂ©s et on peine Ă  les voir revenir. C’est contrebalancĂ© par l’accroissement de l’engagement des jeunes mais qui arrivent avec des envies diffĂ©rentes ».

 

homme dans un ascenseur qui appuie sur un Ă©tage

QuĂȘte de sens Ă  tous les Ă©tages

Un chiffre concentre l’attention du responsable de l’engagement bĂ©nĂ©vole : le taux de turn-over a sĂ©rieusement grimpĂ© depuis trois ans avec prĂšs de 15 % de dĂ©parts et arrivĂ©es. Cette nouvelle volatilitĂ© pose des questions. « Cela a un impact sur l’organisation des Ă©quipes locales et par ailleurs, Ă  plus long terme, nous avons besoin de garder une base solide qui pourra monter en responsabilitĂ©s, porter des projets de long terme », explique RĂ©my Foulon. Or, la tendance de la nouvelle gĂ©nĂ©ration est plutĂŽt Ă  l’engagement sur un projet, une action et sans engagement de durĂ©e. « Nous veillons Ă  offrir une possibilitĂ© d’engagement sous toutes ses formes. Autant en accueillant les nouveaux profils de bĂ©nĂ©voles qu’en permettant Ă  des bĂ©nĂ©voles de devenir salariĂ©s ou en encourageant les pratiques bĂ©nĂ©voles dans les entreprises ».

Gouvernance associative

Selon le Paysage associatif français un quart des actions bĂ©nĂ©voles se dĂ©roulent dans les associations sportives, puis les associations culturelles (22,1 %), de loisirs (20,7 %) et enfin les actions humanitaires, santĂ© et sociales (15,7 %). Au total, 31 millions d’actions bĂ©nĂ©voles sont rĂ©alisĂ©es par an. Le chiffre date de 2017 et il faudra attendre 2023 pour connaĂźtre l’impact de la crise sanitaire. Mais jusque-lĂ , ce chiffre ne cessait d’augmenter avec un rythme tenu de plus de 5 % par an. LĂ  oĂč le bĂąt blesse, c’est au niveau des instances dirigeantes. PrĂ©sidence, trĂ©soriers, administrateurs ou administratrices
 C’est sur ces bĂ©nĂ©voles pas comme les autres que repose la continuitĂ© du projet associatif et la stratĂ©gie de mise en Ɠuvre tout au long de la vie de l’organisation. Bref, des bĂ©nĂ©voles plus impliquĂ©s et plus « responsabilisĂ©s » que les autres. Or les associations souffrent depuis longtemps pour renouveler les membres de cette gouvernance. La moyenne d’ñge des prĂ©sidents et prĂ©sidentes d’association est de 58 ans, mais 41,3 % ont plus de 65 ans. La tendance Ă©mergente d’un engagement bĂ©nĂ©vole « sans engagement » fait courir le risque d’un fossĂ© gĂ©nĂ©rationnel qui se creuse avec des dirigeant associatifs vieillissants faute de candidats Ă  la succession. Cela peut engager la survie d’une association de petite taille ou ne vivant que sur le bĂ©nĂ©volat (cas de 90 % des 1,5 millions d’associations). Et pour les grandes, il faut anticiper.

 

Enfant qui lÚve le poing avec une fusée dans le dos

Master class engagement

C’est pourquoi cinq grands rĂ©seaux associatifs (Croix-Rouge Française, Apf France handicap, Familles rurales, Ligue de l’enseignement, AFM TĂ©lĂ©thon) coorganisent depuis cinq ans une Master class annuelle destinĂ©e Ă  capter des talents issus des rangs bĂ©nĂ©voles pour les accompagner vers la prise de responsabilitĂ©. « L’enjeu est double explique Axel SengenĂšs-Cros, responsable Croix-Rouge Jeunesse. CrĂ©er des liens entre associations et mouvements de jeunesse, mais aussi mettre en avant des jeunes de l’association et dessiner le visage des dirigeants de demain. »

Jeune et responsable

Cette Master class Engagement et gouvernance convie donc un weekend par mois, pendant un an, vingt-cinq jeunes (5 par rĂ©seau) Ă  travailler un projet inter associatif de leur choix : « Nous avions travaillĂ© sur le genre dans les associations et envisagĂ© une formule de plaidoyer autour de la question des quotas, la considĂ©ration du genre et de la transidentitĂ© », raconte Axel SengenĂšs-Cros qui a lui-mĂȘme fait partie de la promotion 2019. « Cette Master class a Ă©tĂ© l’opportunitĂ© de mieux comprendre comment une association peut fonctionner, notamment sur le plan de la dĂ©mocratie associative. Cela permet de lĂ©gitimer des jeunes Ă  la prise de responsabilitĂ© ultĂ©rieure, notamment dans un Conseil d’administration », rĂ©sume-t-il. De tels dispositifs, trĂšs ciblĂ©s, illustrent le fond d’un enjeu de transition gĂ©nĂ©rationnelle chez les responsables associatifs oĂč la cooptation, garantie de continuitĂ© du projet, ne doit pas Ă©touffer les changements d’époque et l’évolution des enjeux sociĂ©taux portĂ©s par la jeune gĂ©nĂ©ration.

DĂ©mocratie associative

L’animation dĂ©mocratique des associations grandes ou petites est donc un enjeu fondamental de la vitalitĂ© du bĂ©nĂ©volat. Car sans renouvellement des Ă©nergies, des associations disparaĂźtront, et ce renouvellement ne se fera que si la jeune gĂ©nĂ©ration est prĂȘte Ă  prendre ses responsabilitĂ©s.

Engagement bénévole, cohésion sociale et citoyenneté

Le Conseil Ă©conomique social et environnemental a adoptĂ© en juin 2022 un avis consacrĂ© Ă  l’engagement bĂ©nĂ©vole oĂč il propose un certain nombre de prĂ©conisations afin de reconnaĂźtre et dĂ©velopper l’engagement bĂ©nĂ©vole en France. On y retrouve l’enjeu d’intĂ©grer la reconnaissance des compĂ©tences acquises dans son travail bĂ©nĂ©vole au moment d’une valorisation des acquis d’expĂ©riences, au mĂȘme titre que les compĂ©tences professionnelles. Un dĂ©bat ancien qui a retrouvĂ© une actualitĂ© au moment oĂč MarlĂšne Schiappa, secrĂ©taire d’Etat Ă  l’ESS et Ă  la Vie associative a annoncĂ© dĂ©fendre la mise en Ɠuvre du principe dans un article de la Loi rĂ©formant l’assurance chĂŽmage. L’avis rappelle notamment l’urgence mentionnĂ©e, notamment par le Mouvement associatif de renforcer trĂšs sensiblement les fonds d’Etat allouĂ©s Ă  la formation des bĂ©nĂ©voles et d’ouvrir le Compte Ă©pargne citoyen (CEC) Ă  tous les bĂ©nĂ©voles quelle que soit la structure (association, mutuelle, syndicat
). Engagement bĂ©nĂ©vole, le CESE a adoptĂ© son avis | Le Conseil Ă©conomique social et environnemental

Sur le mĂȘme sujet

homme de profil dans une piÚce qui regarde vers l'extérieur avec son ombre sur le mur et marqueur Ness
21/11/2023

📇 AbsentĂ©isme : comment agir Ă  court terme ?

[EDITO] Avec plus d'un salariĂ© sur deux en arrĂȘt de travail en 2022, l'absentĂ©isme atteint un niveau historique. Dans l'ESS...
Image animée du logo Ness sur lequel vient se dessiner un casque avec une prise jack qui se branche pour symboliser l'écoute d'un podcast
21/11/2023

🎧 Les Podcasts Ness #09 : l'ESS face Ă  la spirale de l'absentĂ©isme

[PODCAST] L'absentĂ©isme atteint des niveaux historiques et notamment dans l'Ă©conomie sociale et solidaire oĂč le sens professionnel pousse souvent Ă ...
homme de profil dans une piÚce qui regarde vers l'extérieur avec son ombre sur le mur et marqueur Ness
21/11/2023

🔍 Agir avant que cela ne craque

[ANALYSE] Dans un secteur oĂč le sens de la mission humaine prime souvent sur sa propre condition, l’absentĂ©isme nourrit l’absentĂ©isme...
66% - Dossier Absentéisme Ness ESS
21/11/2023

📈  66 %

[CHIFFRE CLE] 66 % des salariĂ©s ayant connu un arrĂȘt long Ă©voquent une origine liĂ©e Ă  l'environnement professionnel selon une...
espace médical blanc et vide et marqueur Ness
18/09/2023

📇 Comment voir l'oasis dans le dĂ©sert ?

[EDITO] Depuis 20 ans, les inégalités de santé s'accroissent en France. A commencer par l'accÚs à un médecin généraliste qui...
Image animée du logo Ness sur lequel vient se dessiner un casque avec une prise jack qui se branche pour symboliser l'écoute d'un podcast
18/09/2023

🎧 Les Podcasts Ness #08 : l’ESS face aux dĂ©serts mĂ©dicaux

[PODCAST] En trois podcasts, mettez-vous au clair sur ce que fait et devra faire l'Economie sociale et solidaire pour lutter...