👓 BĂ©nĂ©volat, un rajeunissement qui ne rĂšgle pas les problĂšmes de gouvernance

10/11/2022
Bénévolat engagement transformation générationnelle

Crise ou transition du bĂ©nĂ©volat ? Tout ne va pas bien au royaume de l'engagement dĂ©sintĂ©ressĂ©. Beaucoup d'associations peinent Ă  renouveler leur gouvernance et le nombre de bĂ©nĂ©voles associatifs a diminuĂ© entre 2019 et dĂ©but 2022. Mais cette baisse pourrait n'ĂȘtre que transitoire et se rĂ©sorber avec la confirmation d’un retour Ă  la « vie normale ».

12 millions de bénévoles

Injonction paradoxale
 A la sortie de la crise sanitaire, l’enquĂȘte La France bĂ©nĂ©vole conduite par Recherches & SolidaritĂ©s pour France BĂ©nĂ©volat rĂ©vĂ©lait que les associations avaient perdu 15 % de leurs bĂ©nĂ©voles par rapport Ă  2019 soit environ 12 millions. Et pourtant, que n’avions nous vu sur nos Ă©crans et dans nos vies, des manifestations de solidaritĂ©s inĂ©dites et massives durant les phases de confinement. Premier Ă©lĂ©ment de rĂ©ponse, le bĂ©nĂ©volat n’est pas qu’associatif et le don de temps a pu se transfĂ©rer dans des actions informelles de proximitĂ© ou au sein d’autres organisations (Eglises, syndicat, Ă©tablissements publics). Et ce alors mĂȘme que les associations Ă©taient contraintes Ă  l’arrĂȘt de leurs activitĂ©s.

 

montante d'une femme jeune et plus ùgée

Transition générationnelle

DeuxiĂšme explication
 La baisse a Ă©tĂ© particuliĂšrement forte chez les retraitĂ©s, qui reprĂ©sentent prĂšs de 40 % des bĂ©nĂ©voles et sont les plus gĂ©nĂ©reux en temps consacrĂ©. De fait, quand le nombre de bĂ©nĂ©vole de moins de 35 ans diminuait de 1 point entre 2019 et dĂ©but 2022, il baissait de de 31 Ă  26 % chez les plus de 65 ans. Mais pour CĂ©cile Bazin, il est urgent d’attendre. « L’enquĂȘte a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e dĂ©but 2022, alors que le retour Ă  la normal n’étais pas totalement achevĂ© », tempĂšre-t-elle.

Turn-over Ă  la Croix-Rouge

A la Croix-Rouge Française, on prĂ©fĂšre parler de « transformation des envies d’engagement », plutĂŽt que de « crise des vocations », explique RĂ©my Foulon, responsable du pĂŽle Parcours d'engagement bĂ©nĂ©voles. Le nombre de bĂ©nĂ©voles n’a d’ailleurs pas baissĂ© dans cette association, parmi les plus grandes de France (17 000 salariĂ©s, 68 000 bĂ©nĂ©voles). Mais on constate un renouvellement gĂ©nĂ©rationnel : « la crise sanitaire a eu un impact sur les bĂ©nĂ©voles les plus ĂągĂ©s et on peine Ă  les voir revenir. C’est contrebalancĂ© par l’accroissement de l’engagement des jeunes mais qui arrivent avec des envies diffĂ©rentes ».

 

homme dans un ascenseur qui appuie sur un Ă©tage

QuĂȘte de sens Ă  tous les Ă©tages

Un chiffre concentre l’attention du responsable de l’engagement bĂ©nĂ©vole : le taux de turn-over a sĂ©rieusement grimpĂ© depuis trois ans avec prĂšs de 15 % de dĂ©parts et arrivĂ©es. Cette nouvelle volatilitĂ© pose des questions. « Cela a un impact sur l’organisation des Ă©quipes locales et par ailleurs, Ă  plus long terme, nous avons besoin de garder une base solide qui pourra monter en responsabilitĂ©s, porter des projets de long terme », explique RĂ©my Foulon. Or, la tendance de la nouvelle gĂ©nĂ©ration est plutĂŽt Ă  l’engagement sur un projet, une action et sans engagement de durĂ©e. « Nous veillons Ă  offrir une possibilitĂ© d’engagement sous toutes ses formes. Autant en accueillant les nouveaux profils de bĂ©nĂ©voles qu’en permettant Ă  des bĂ©nĂ©voles de devenir salariĂ©s ou en encourageant les pratiques bĂ©nĂ©voles dans les entreprises ».

Gouvernance associative

Selon le Paysage associatif français un quart des actions bĂ©nĂ©voles se dĂ©roulent dans les associations sportives, puis les associations culturelles (22,1 %), de loisirs (20,7 %) et enfin les actions humanitaires, santĂ© et sociales (15,7 %). Au total, 31 millions d’actions bĂ©nĂ©voles sont rĂ©alisĂ©es par an. Le chiffre date de 2017 et il faudra attendre 2023 pour connaĂźtre l’impact de la crise sanitaire. Mais jusque-lĂ , ce chiffre ne cessait d’augmenter avec un rythme tenu de plus de 5 % par an. LĂ  oĂč le bĂąt blesse, c’est au niveau des instances dirigeantes. PrĂ©sidence, trĂ©soriers, administrateurs ou administratrices
 C’est sur ces bĂ©nĂ©voles pas comme les autres que repose la continuitĂ© du projet associatif et la stratĂ©gie de mise en Ɠuvre tout au long de la vie de l’organisation. Bref, des bĂ©nĂ©voles plus impliquĂ©s et plus « responsabilisĂ©s » que les autres. Or les associations souffrent depuis longtemps pour renouveler les membres de cette gouvernance. La moyenne d’ñge des prĂ©sidents et prĂ©sidentes d’association est de 58 ans, mais 41,3 % ont plus de 65 ans. La tendance Ă©mergente d’un engagement bĂ©nĂ©vole « sans engagement » fait courir le risque d’un fossĂ© gĂ©nĂ©rationnel qui se creuse avec des dirigeant associatifs vieillissants faute de candidats Ă  la succession. Cela peut engager la survie d’une association de petite taille ou ne vivant que sur le bĂ©nĂ©volat (cas de 90 % des 1,5 millions d’associations). Et pour les grandes, il faut anticiper.

 

Enfant qui lÚve le poing avec une fusée dans le dos

Master class engagement

C’est pourquoi cinq grands rĂ©seaux associatifs (Croix-Rouge Française, Apf France handicap, Familles rurales, Ligue de l’enseignement, AFM TĂ©lĂ©thon) coorganisent depuis cinq ans une Master class annuelle destinĂ©e Ă  capter des talents issus des rangs bĂ©nĂ©voles pour les accompagner vers la prise de responsabilitĂ©. « L’enjeu est double explique Axel SengenĂšs-Cros, responsable Croix-Rouge Jeunesse. CrĂ©er des liens entre associations et mouvements de jeunesse, mais aussi mettre en avant des jeunes de l’association et dessiner le visage des dirigeants de demain. »

Jeune et responsable

Cette Master class Engagement et gouvernance convie donc un weekend par mois, pendant un an, vingt-cinq jeunes (5 par rĂ©seau) Ă  travailler un projet inter associatif de leur choix : « Nous avions travaillĂ© sur le genre dans les associations et envisagĂ© une formule de plaidoyer autour de la question des quotas, la considĂ©ration du genre et de la transidentitĂ© », raconte Axel SengenĂšs-Cros qui a lui-mĂȘme fait partie de la promotion 2019. « Cette Master class a Ă©tĂ© l’opportunitĂ© de mieux comprendre comment une association peut fonctionner, notamment sur le plan de la dĂ©mocratie associative. Cela permet de lĂ©gitimer des jeunes Ă  la prise de responsabilitĂ© ultĂ©rieure, notamment dans un Conseil d’administration », rĂ©sume-t-il. De tels dispositifs, trĂšs ciblĂ©s, illustrent le fond d’un enjeu de transition gĂ©nĂ©rationnelle chez les responsables associatifs oĂč la cooptation, garantie de continuitĂ© du projet, ne doit pas Ă©touffer les changements d’époque et l’évolution des enjeux sociĂ©taux portĂ©s par la jeune gĂ©nĂ©ration.

DĂ©mocratie associative

L’animation dĂ©mocratique des associations grandes ou petites est donc un enjeu fondamental de la vitalitĂ© du bĂ©nĂ©volat. Car sans renouvellement des Ă©nergies, des associations disparaĂźtront, et ce renouvellement ne se fera que si la jeune gĂ©nĂ©ration est prĂȘte Ă  prendre ses responsabilitĂ©s.

Engagement bénévole, cohésion sociale et citoyenneté

Le Conseil Ă©conomique social et environnemental a adoptĂ© en juin 2022 un avis consacrĂ© Ă  l’engagement bĂ©nĂ©vole oĂč il propose un certain nombre de prĂ©conisations afin de reconnaĂźtre et dĂ©velopper l’engagement bĂ©nĂ©vole en France. On y retrouve l’enjeu d’intĂ©grer la reconnaissance des compĂ©tences acquises dans son travail bĂ©nĂ©vole au moment d’une valorisation des acquis d’expĂ©riences, au mĂȘme titre que les compĂ©tences professionnelles. Un dĂ©bat ancien qui a retrouvĂ© une actualitĂ© au moment oĂč MarlĂšne Schiappa, secrĂ©taire d’Etat Ă  l’ESS et Ă  la Vie associative a annoncĂ© dĂ©fendre la mise en Ɠuvre du principe dans un article de la Loi rĂ©formant l’assurance chĂŽmage. L’avis rappelle notamment l’urgence mentionnĂ©e, notamment par le Mouvement associatif de renforcer trĂšs sensiblement les fonds d’Etat allouĂ©s Ă  la formation des bĂ©nĂ©voles et d’ouvrir le Compte Ă©pargne citoyen (CEC) Ă  tous les bĂ©nĂ©voles quelle que soit la structure (association, mutuelle, syndicat
). Engagement bĂ©nĂ©vole, le CESE a adoptĂ© son avis | Le Conseil Ă©conomique social et environnemental

Sur le mĂȘme sujet

Ness vous souhaite une bonne année 2023
06/01/2023

Ness vous souhaite une bonne année 2023 !

Ness vous donne rendez-vous tout au long de l'année 2023 pour vous informer sur les capacités de l'économie sociale et...
Quels sujets voulez-voir dans Ness en 2023 ?
07/12/2022

đŸ‘ïžâ€đŸ—šïž Quels sujets voulez-voir dans Ness en 2023 ?

Depuis avril 2021, Ness a pris le parti éditorial de poser le regard sur la Société en se demandant ce...
image animée du logo Ness avec casque qui se branche dessus
24/11/2022

🎧 Ness hors-sĂ©rie #02- Guillaume BoudĂ©, quĂȘte de sens au boulot et en asso

Guillaume Boudé est bénévole aux Relais solidaires, un restaurant d'insertion à Pantin lié à un centre de formation et une...
image animée du logo Ness avec casque qui se branche dessus
15/11/2022

🎧 Ness hors-sĂ©rie #02- La crise, le bĂ©nĂ©vole et l'engagement

Que se passe-t-il dans le monde du bénévolat ? 27 % des bénévoles ont stoppé leurs engagements du fait de...
une personne sénior portant une personne jeune sur son dos
02/11/2022

📇 EngagĂ© sans engagement, la nouvelle donne du bĂ©nĂ©volat ?

[ÉDITO] L’une des principales sources d’énergie de l’ESS, de ses associations, de ses mutuelles, c’est l’énergie de ses bĂ©nĂ©voles. Malheureusement...
📚 Bibliographie, filmographie, image d'un objet non identifiĂ© mi-ordinateur mi-livre
12/10/2022

📚 Une Ă©tude, un podcast et une base de donnĂ©es pĂ©dagogique...

Retrouvez les ressources les plus inspirantes qui nous ont aidés à réaliser l'opus 6 de Ness.